dimanche 29 mars 2020

S.O.S Antartica #DéfiCortex

523 pages - 1998

Quatrième de couverture:
En ce début de XXIe siècle, l'Antarctique, dernière grande étendue inviolée de la planète, est en passe de devenir un champ de bataille.

Si les chercheurs de toutes disciplines continuent de fréquenter la base américaine de McMurdo, ils y croisent désormais des visiteurs inattendus : groupes de riches touristes épris d'aventures extrêmes marchant sur les traces des hardis explorateurs des siècles passés, mais aussi « têtes chercheuses » des firmes multinationales. L'essentiel des ressources pétrolifères mondiales étant taries, les entreprises convoitent les richesses enfouies dans le sous-sol de la banquise, n'hésitant pas à dépenser des millions de dollars pour empêcher la reconduction du traité qui réservait le sixième continent aux recherches scientifiques.
L'Antarctique à vendre ? Pour certains écologistes radicaux, il n'en est pas question, quitte à recourir, pour écarter ce péril, à des interventions musclées. Sans pertes en vies humaines, si possible. Mais, dans l'Antarctique, la moindre action peut avoir des effets dévastateurs.

Mon Post-it:


Au XXI siècle le réchauffement climatique est passé par là, et l'Antarctique est devenu un territoire de convoitise, forages exploratoires qui pourraient devenir des forages de production de pétrole mais aussi de gaz, de minerais.

Le renouvellement du traité de l'Antarctique actuellement suspendu est au coeur du sujet, traité qui protège les ressources des requins capitalistes, ce renouvellement n'est pas assuré, ça coince au niveau politique, de plus dernièrement plusieurs écotages sèment le trouble ( "écotage" contraction d'écologie et sabotage)
Wade assistant sénatorial envoyé sur place pour y faire la lumière, nous offre un beau panel de l'Antarctique au fil de l'histoire.
On découvre la vie et les points de vue des différents personnages, notamment les scientifiques portant leurs efforts sur la connaissance plutôt que sur le fric, la guide de haute montagne Valérie Kenning qui nous fait vivre avec ses riches clients avides de sensations fortes mais pas uniquement les circuits des expéditions d'antan de Scott et Amundsen, et l'on prend conscience des difficultés !
Les conditions de travail dans ce froid mordant ne sont pas simples ni la vie des bases et stations polaires, on retrouve d'autres protagonistes tout au long de l'histoire avec leurs convictions.
Les différentes factions écologistes plus ou moins ultras défendent à leur façon leurs visions de l'Antarctique, même si " les naturels" apportent une réponse plus en phase avec un mode de vie optimiste, un poil utopiste, une fin tournée vers un avenir encourageant.

Les personnages sont intéressants, et les points de vue développés tout autant, mais le développement est long, trop méticuleux, parfois causant, c'est un roman de science-fictive/climate-fiction avec des fortes thématiques.
Kim Stanley Robinson connaît son sujet, je le reconnais, passionné quand il traite un sujet, il le développe et suscite nos réflexions, mais je n'ai pas retrouvé la magie que j'ai pu avoir avec Aurora, il manque un brin de folie.

Ma note:  5/10



Antarctique

Pour participer c'est  ici



#ProjetMaki " Vous prendrez bien quelques nouvelles " Mars 2020




Principe :

 Lire au moins un texte court par semaine durant l'année 2020. Par texte court, s'entendent les nouvelles isolées disponibles à l'unité, celles issues des revues types Bifrost, Angle-Mort... ou encore celles publiées dans des recueils et des anthologies, sans oublier les novellas. Je précise qu'il s'agit de textes relevant obligatoirement des littératures de l'Imaginaire.

J'ai choisi comme objectif : 

l'objectif Maki Catta : Carton plein, avec au moins une nouvelle par semaine soit au moins 52 textes.


12/52


#9 En apprenant à être moi - Greg Egan- audio

Après trente ans, notre cerveau se dégrade, pour compenser ce vieillissement et nous permettre de continuer à vivre normalement toute sa vie, avec toute la puissance de ses moyens, vous avez la possibilité que l'on vous implante un cristal Ndoli, un cristal qui va apprendre de vous pour stocker de manière exhaustive toute votre personnalité dans ses moindres détails, un moyen virtuel d'être immortel, plus on le fait tôt, meilleur seront les résultats.
Même s'il n'est pas détaillé ici, en extrapolant, on comprend que ce cristal qui est " vous " mais pas tout à fait, va permettre lorsque votre corps sera en fin de vie, de récupérer le cristal et de le réimplanté dans un hôte et vous permettre de continuer à être " vous ", car tel est la question, êtes-vous toujours humain ? êtes-vous toujours vous-même ?
Un texte philosophique de l'esprit, sur un sujet très intéressant, le vieillissement du cerveau et la possibilité d'être " immortel " !

Pour ceux qui serait tenter par cette nouvelle, je vous la propose en audio ici 
et pour nourrir votre réflexion après l'avoir écouté ici

10/10 💙

#10 l'esprit de contre addiction - Alain Damasio 

Difficile de faire la différence entre le Réul et la réalité quand on est drogué aux nouvelles technologies, surtout qu'ici il suffit de mettre des disques rétiniens comme des lentilles, vous êtes maintenant dans la Réul, oubliez la réalité virtuelle, augmentée, seconde, c'est plus fort, plus réel, crédible, parfait, l'interaction est directe, le toucher est sensationnel, Juan Ascensio Da Silva où Fist Roy, il ne sait plus très bien qui il est, sur fond de désir charnel, il prend son pied dans la Réul, évidemment tout est malsain, tout est acquis, tout est façonné dans la Réul, difficile de revenir dans le monde réel.
Le message est clair, vivez une vraie histoire, il faut sentir, toucher, aimer, accepter l'impermanence, les imperfections, les défauts, soyez dans le vrai, dans l'instant T.
J'ai aimé cette nouvelle simple et efficace.

8/10

#11 Steve et Fred - Max Brooks 

Une courte nouvelle dans l'univers de World war Z que je n'ai pas encore lu, qui me donne envie de le lire.
J'ai beaucoup aimé cette histoire, elle m'a même fait rire, Steve lui c'est le héros digne d'un épisode de  The walking dead , le genre Daryl avec sa bécane, Fred lui c'est plutôt le gars en galère qui se trouve coincé avec ces puants, ces foutus zombies.
En fait Steve, c'est le gars que l'on suit dans un livre et Fred le gars coincé dans un chiotte d'un hôtel infesté, comme quoi entre la fiction et la réalité, y a quand même un monde !

9/10

#12 Le nexus du Dr Erdmann - Nancy Kress

Tout se passe dans une maison de retraite, le personnage central, le  Dr Erdmann un ancien physicien de quatre vingt dix ans, va subir ceux qui semble être une attaque cérébrale, qui n'en sera pas une,  d'autres résidents subissent les mêmes faits.
Malgré des analyses IRMf, le neurologue découvre une activité cérébrale intense au moment de ces crises, parfois collectives, cependant rien de rationnel n'explique cette situation.
L'histoire se déroule sur le fond d'une enquête policière, une mince amitié entre Carrie, jeune aide- soignante et le vieux Dr Erdmann, des personnalités fortes aux vies différentes, qui nous permet d'aborder le vieillissement et la fin de vie d'une façon assez atypique et bien personnelle selon chacun, élément le plus intéressant du livre mais qui ne m'a pas convaincu.

5,5/10  

le récap de tous les Blogopotes ici






mercredi 4 mars 2020

Station Métropolis direction Coruscant

Essai - collection Parallaxe - Le Bélial

Quatrième de couverture:

Depuis la fameuse Metropolis de Fritz Lang jusqu'à la cité-planète de Coruscant dans Star Wars, en passant par les mégalopoles étouffantes de Soleil vert ou Blade Runner, les villes du futur, réelles ou imaginaires, semblent concentrer les maux : démesure et surpopulation, violence et oppression, pollution et ghettoïsation… La science-fiction aurait-elle peur des villes ? N'y aurait-il de salut que dans leur destruction ?
Telles sont les interrogations soulevées par Alain Musset, géographe et directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, qui nous livre ici un ouvrage référencé et engagé. Alors que les prévisions indiquent que deux personnes sur trois habiteront dans des centres urbains à l'horizon 2050, il devient crucial de déterminer comment mieux habiter et vivre ensemble. Or en la matière, la science-fiction sait nous indiquer le chemin pour ne pas faire des villes un enfer sur Terre…



Mon Post-it:

Autant le dire tout de suite, j'ai eu un véritable coup de coeur pour cet essai, les sujets abordés sont nombreux, axés sur l'urbanisation, la démographie et le paysage au sens large du futur de notre planète !
Alain Musset soulève des interrogations, des réflexions que chacun peut se poser, puisque la démographie ne cesse de grandir, comment vont s'organiser nos villes, nos vies, quelles sont les éléments de réponse que peut nous apporter la SF et de mieux comprendre le monde contemporain, l'état du monde qui nous entoure. 
Les gratte-ciels ne suffiront peut être plus à nous loger, des projets comme les earthscraper structures plongeantes dans le sol jusqu'a trois cents mètres pourraient bien voir le jour, ou alors des projets d'archologie, rencontre entre l'architecture et l'écologie, projets dans l'air du temps, et respectueux de l'environnement, ou alors vivrons-nous dans des smogopolis, des détritupolis, des monstruopoles, le monde va-t-il s'orienter dans une société segmentée au possible ? l'air que nous respirons sera-t-elle monnayée, l'eau deviendra-t-elle aussi chère que l'or ? 
J'ai souri sur le sujet utilitariste des nouveaux panoptiques, un concept des Bentham, architecture qui consiste à surveiller, embrasser du regard tout l'intérieur d'un bâtiment ou à plus grande échelle une ville, système de contrôle qui minimise les surveillants mais qui maximise les surveillés 
" Souriez, vous êtes filmés " Big Brother is watching you !

Beaucoup d'autres sujets abordés, que je vous laisserai découvrir et qui selon vos sensibilités vont vous scotcher.
J'ai apprécié dans le livre la découverte de Coruscant, planète dans l'univers de star wars et de la dystopie Métropolis. 
Évidemment, beaucoup de références à la SF en général livres, films, séries, BD, des inspirations, des réflexions, des questions vont se bousculer dans votre tête et surtout votre whislist va s'agrandir, soyez en certain.

Je trouve que le sujet est traité avec réalisme, sérieux et c'est passionnant, voilà un livre intelligent qu'il faut lire absolument, et relire dans quelques années.

Ma note:   10/10  💙💙

voir d'autres avis, notamment ceux de YogoLuneYuyineXapurTmbMAelinel

















samedi 29 février 2020

#ProjetMaki " Vous prendrez bien quelques nouvelles " Février 2020

L'excellent site de Yogo



Principe :

 Lire au moins un texte court par semaine durant l'année 2020. Par texte court, s'entendent les nouvelles isolées disponibles à l'unité, celles issues des revues types Bifrost, Angle-Mort... ou encore celles publiées dans des recueils et des anthologies, sans oublier les novellas. Je précise qu'il s'agit de textes relevant obligatoirement des littératures de l'Imaginaire.

J'ai choisi comme objectif : 

l'objectif Maki Catta : Carton plein, avec au moins une nouvelle par semaine soit au moins 52 textes.


8/52


#5 A fleur de peau - Danielle Martinigol

Une ode à la terre, à ses ressources, sa capacité à nous faire du bien, des biotopes à protéger, à aimer, à soigner.
Sur une planète de la voie lactée, un musée constitué de milliers de dômes qui abritent des restes de biotopes, des jeunes, Tikry et Annilya vont découvrirent l’un d’eux et nous apprendre les bienfaits d’un lieu sur terre qui peut soigner des maladies de peau, des lieux sacrés oubliés des hommes pour leurs bienfaits.
De la tolérance aussi, pour nous sensibiliser sur le regard aux autres atteints de maladies, parfois non graves mais qui peuvent visuellement générer de la fuite ou du dégoût.

7,5/10

#6 Ceux qui partent d’Omelas - Ursula le Guin

Dans une cité qui respire le bonheur, la joie de vivre, ni police, ni roi, ni publicité, ni guerre,  Omelas détient un terrible secret que le bonheur de tous dépend d’un seul.
Un enfant déficient mental, maintenu de façon inhumaine et à l’abri des regards, afin que tous puissent vivre paisiblement le bonheur absolu, mais voilà le secret va se diffuser et certains membres de la cité vont partir à la vue de cette terrible vérité.
Une nouvelle qui nous fait réfléchir à cette condition de l’utilitarisme, faut-il maximiser le bien-être collectif au détriment de quelques autres ? c’est une vraie question philosophique mais pas que, l’utilitarisme à ces bienfaits mais aussi ces limites morales.
Ursula le Guin grossit volontairement le trait dans cette nouvelle, pour nous interroger et nourrir notre réflexion, et ça marche !

Et vous partirez-vous d’Omelas ? 

Vraiment intéressante cette nouvelle, c’est à lire.

10/10 💙

#7 Bonne nuit, Mr James - Clifford Simak 

C'est l'histoire d'un double qui va avoir la délicate mission de retrouver le Puudly, une étrangeté dangereuse échappée de la galaxie et atterrie sur la Terre.
Au début le double se demande ou il est, on lui  a mis un minimum d'information, puisque sa quête est simple, attraper le Puudly mais voilà, il va se poser des questions existentielles au point de retrouver des morceaux de l'histoire de son double original, il trouvera le domicile de celui-ci et tentera de prendre sa place, le double veut vivre sa propre existence, malheureusement après avoir commis l'irréparable, il apprendra que sa fin est proche.
la nouvelle n'a rien d'extraordinaire mais la fin est juste énorme !

7/10

#8 Jupiter et les centaures - Poul Anderson 

Jupiter est la nouvelle planète à explorer, mais les conditions ne permettent pas à l'homme d'y vivre réellement, ils vont donc utiliser des avatars contrôlés par la pensée grâce à un casque posé sur la tête au pouvoir psionique, sorte de télépathie, et celui qui sera aux commandes de cette expérience, c'est Anglesey un infirme qui au début contrôle Joey mais petit à petit l'avatar va "aspirer" la vie d'Anglesey et vivre sa propre existence.
C'est une nouvelle tout à fait intéressante mais la similitude avec le film " Avatar " est tellement énorme qu'elle gâche un peu l'effet de surprise même si la fin n'est pas exactement comme dans le film, c'est clair que James Cameron a dû s'inspirer de cette nouvelle pour son scénario.
Si vous n'avez pas vu le film Avatar, alors cette nouvelle est splendide, si vous l'avez vu, elle vous plaira forcément mais avec un goût de déjà vu !

8/10

Le récap de tous les Blogopotes Ici




mardi 25 février 2020

Sémiosis

448 pages - duologie

Quatrième de couverture:

Ils sont cinquante - des femmes, des hommes de tous horizons. Ils ont définitivement quitté la Terre pour, au terme d’un voyage interstellaire de cent soixante ans, s’établir sur une planète extrasolaire, qu’ils ont baptisée Pax. Ils ont laissé derrière eux les guerres, la pollution, l’argent, pour se rapprocher de « la nature ». Tout recommencer. Retrouver un équilibre définitivement perdu sur Terre. Construire une Utopie. Mais avant même de fonder leur colonie, des drames mettent à mal leur idéal. Avarie sur une capsule d’hibernation, accident d’une des navettes au moment de l’atterrissage. Du matériel irremplaçable est détruit. Les morts s’accumulent. La nature est par essence hostile et dangereuse ; celle de Pax, mystérieuse, ne fait pas exception à la règle. Pour survivre, les colons de Pax vont devoir affronter ce qu’ils ne comprennent pas et comprendre ce qu’ils affrontent.

Mon Post-it:

PAX est une planète d'un milliard d'années plus vieille que la Terre, cette information est importante car elle peut apporter un élément de réponse à ce qui s'y passe. 
En effet, le petit groupe qui débarque sur cette planète afin de redonner un nouveau départ à l'humanité va vite découvrir qu'il n'est pas si simple d'y arriver, au-delà des sempiternels conflits humains, c'est surtout la découverte d'un végétal intelligent qui va captiver ce groupe mais pas uniquement !
Stevland, ce simple bambou est capable d'entrer en communication avec des êtres totalement différents dans leur façon de penser, d'agir, et de réagir, et c'est à mon sens le tour de force de l'autrice, imaginer tout cet univers autour de l'interaction inter-espèce.
Le roman devient vraiment intéressant lorsque rentre dans la danse les verriers ( je n'irai pas plus loin pour vous laisser le plaisir de la découverte)
Les générations vont se succéder, avec chacune leurs codes et principes, mais toujours dans l'esprit de développer le mutualisme et le pacifisme.

On sait depuis longtemps que les végétaux ont une communication entre eux très sophistiquée, et qui pour certains " dialogues" avec des insectes, Sue Burke rend hommage à ces faits, qui personnellement m'ont toujours intéressé; finalement, il pourrait s'en passer des choses en un milliard d'années !  

Sémiosis est un bon roman qui se lit facilement, mais qui manque de développement et d'ambition, j'en voulais plus, j'aurais aimé aller plus loin, à la fin je reste sur un sentiment de frustration, mais je lirai le second volet.

ma note : 7,5/10







    


samedi 1 février 2020

Starship Troopers

Temps d'écoute: 9h12 


Résumé du livre audio:

Après la grande guerre atomique de la fin du XXe siècle, le monde ne fut plus que chaos et désordre. Pour éliminer les hordes barbares qui s'étaient formées, les survivants durent remettre leur sort entre les mains de l'armée. Un siècle plus tard la civilisation, arrivée à l'âge des étoiles, reste dirigée par les militaires. Dans cet univers, Johnnie Rico s'engage le jour de ses dix-huit ans dans l'infanterie spatiale. Il ne sait pas quel sort terrible attend les fantassins qui, sur les mondes lointains, vont devoir affronter les armées arachnides...

Mon Post-it:

Johnnie Rico jeune civil, veut s'engager dans l'armée, dans l'infanterie spatiale au grand dam de ses parents principalement son père, mais il est décidé et il va débuter une formation militaire digne de ce nom, avec ses forces et surtout ses faiblesses, l'auteur nous décrit très longuement les codes et rouages militaires, les droits et devoirs et punitions ! 
De manière analogique, Robert A.Heinlein va tenter plus ou moins bien de nous mettre dans la peau du personnage et de nous faire ressentir le côté anxiogène d'un état de guerre, et en ce qui concerne Starship Troopers dans un environnement de guerre interstellaire les opposants à une espèce insectoides.
Mises à part quelques technologies, tel que le scaphandre de combat auto-propulsé pour laquelle nous avons droit à une description en règle et la capsule de vol, le reste est mince.
En abordant la fin du livre, survient un peu d'action, lorsqu'ils arrivent sur une planète envahie d'insectes à combattre, mais disons-le, c'est juste pour faire croire que l'on a lu un livre de SF.  


À l'écoute de Starship Troopers, j'ai eu la sensation d'écouter  le manuel du parfait militaire, je m'attendais à découvrir un livre de SF divertissant sur fond  militaire, mais j'ai trouvé l'inverse.
Un livre soporifique, d'un ennui mortel même si la fin est un peu mieux, malheureusement ça ne m'a pas suffi.


Ma note:  3/10

voir l'avis de Baroona,



vendredi 31 janvier 2020

#ProjetMaki " Vous prendrez bien quelques nouvelles " Janvier 2020

L'excellent site de Yogo

Principe :

 Lire au moins un texte court par semaine durant l'année 2020. Par texte court, s'entendent les nouvelles isolées disponibles à l'unité, celles issues des revues types Bifrost, Angle-Mort... ou encore celles publiées dans des recueils et des anthologies, sans oublier les novellas. Je précise qu'il s'agit de textes relevant obligatoirement des littératures de l'Imaginaire.

J'ai choisi comme objectif : 

l'objectif Maki Catta : Carton plein, avec au moins une nouvelle par semaine soit au moins 52 textes.


4/52

#1 La malédiction du peintre - Annabelle Blangier 

Une malédiction enfermée dans une peinture, va être réveillée par un copiste, une malédiction qui va le rendre fou et mettre son entourage en danger.
Suite à un drame d’antan, la réapparition d’un Yokai féminin "une Ohaguro Bettari" une sorte de fantôme, d’esprit va ensorceler le copiste, qui pour protéger sa femme et son fils, va devoir prendre une décision radicale.
C’est une nouvelle entre fantastique et horreur, une histoire plutôt banale qui nous permet d’en savoir plus sur le folklore japonais.

6/10

#2 Terre errante - Liu Cixin

Un auteur que j’ai découvert dans le problème à trois corps, qui a réussi à me captiver sur le format court. 
La fin du soleil est annoncée pour dans quatre cents ans, une coalition planétaire va faire sortir la Terre de son orbite pour fuir le soleil devenu mortel, c'est grâce à de nombreux réacteurs géants que le projet va devenir réalité, c’est déjà fou en soi, 
mais ce n’est pas tout, car avant cela il va falloir arrêter la rotation de la terre (oui, oui c’est dingue ! ) et ce qui m’a le plus fasciné c’est la façon de faire sortir la Terre de son orbite héliocentrique, ( dingue je vous dis )
Ensuite l’émigration interstellaire va pouvoir commencer non sans mal. La nouvelle va suffisamment à l’essentiel pour nous immerger rapidement et efficacement, c’est le format qui veut ça, et ça me va bien. 
Liu Cixin voit grand dans ces romans et c’est vertigineux ! Même si la fin est précipitée.

9/10

#3 Synesthésie – Olivier Paquet

Un peuple alien, les Arkosiens tentent de pénétrer dans l’univers ou vivent les humains.
Protégés par des portes TransUnivers, des portes intelligentes, les humains résistent pour le moment aux assauts, le gouverneur va utiliser la ruse avec la diplomate ennemie, une diplomatie d’odeur, de goût et de sensation, la découverte est enivrante, surprenante pour l’émissaire.
Un climat d’apaisement et de confiance va s’installer, un consensus pourrait aboutir.
Ce que je retiens surtout de cette nouvelle, c’est une symphonie olfactive que veut nous faire ressentir l’auteur, la synesthésie c'est le mélange des sens qui peuvent par exemple se représenter par le fait que les odeurs ont des sons, des voix, la vie prend une autre dimension, c'est aussi une nouvelle humaniste et sensitive.

7/10

#4 Little boy-bis – Brian W.Aldiss

Dans cette nouvelle, l’auteur ironise sur le vingtième siècle avec un humour caustique, l’histoire se passe en 2044 et dans un an aura lieu le centenaire de l’ère nucléaire.
Il faut fêter une catastrophe, pour réaliser cet événement, une organisation fait appel à six personnes qui vont devoir faire des recherches pour trouver des faits ayant eu lieu à cette époque, pour la plupart d'ailleurs tombés dans les oubliettes.
Au fil des pages on découvre une science fiction du délire, et l’idée d’un des participants sera retenue par le comité mondial, "Little boy" la bombe atomique tristement célèbre lâché le 6 août 1945 sur Hiroshima, un " Little boy-bis " aura donc lieu ! 
Une façon intéressante de parodier et de montrer que les doutes de notre propre conduite morale pourrait nous ridiculiser aux yeux de nos descendants.

7,5/10


Le récap de tous les Blogopotes ICI




mardi 28 janvier 2020

Les miracles du bazar Namiya

384 pages, actes sud 

Quatrième de couverture:

En 2012, après avoir commis un méfait, trois jeunes délinquants se réfugient dans une vieille boutique abandonnée pour s’y cacher jusqu’au lendemain. Dans le courant de la nuit, quelqu’un glisse une lettre par la fente du rideau métallique. Lorsqu’ils l’ouvrent, les trois compères découvrent qu’elle contient une requête adressée à l’ancien propriétaire, qui s’était taillé une petite notoriété dans le quartier en prodiguant des conseils de toutes sortes à ceux qui lui écrivaient. Mais la lettre a été écrite… trente-deux ans auparavant. Ils décident de répondre à cette mystérieuse demande de conseil et déposent leur missive dans la boîte à lait à l’arrière de la boutique, comme l’ancien tenancier avait coutume de le faire. Aussitôt, une nouvelle lettre tombe par la fente du rideau métallique, elle aussi venue du passé… L’espace d’une nuit, d’un voyage dans le temps, les trois garçons vont infléchir le cours de plusieurs destinées, sans se douter qu’ils vont peut-être aussi bouleverser la leur.

Mon post-it:

Le bazar Namiya a un parfum d'animation japonaise, une vieille boutique, un vieux monsieur, trois jeunes chenapans, une dose de fantastique, un voyage temporel, des destins croisés et des miracles !
Keigo Higashino maitrise parfaitement les emboîtements qui se forment au fil des pages, l'intrigue est très présente, mais il faut une bonne concentration pour garder le fil de l'histoire, le présent côtoie le passé, le futur, c'est perturbant, c'est malin.
Le récit ne se tient pas uniquement dans cette boutique, on voyage dans d'autres environnements, d'autres époques, les personnages sont travaillés, fouillés, on peut ressentir leurs émotions, imaginer leurs sentiments.
Malgré les situations délicates des personnes qui demandent conseil au Bazar Namiya, Shota, Kohei et Atsuya y répondent avec sincérité et parfois avec drôlerie.
C'est vraiment un livre magique, léger, et qui est bien millimétré, c'est le genre de livre qu'on aimerait lire sous la couette avec sa lampe de poche, un peu à la manière des films années 80 ! 

"Les miracles du bazar Namiya" pourra paraitre light, mais il faudra le lire comme tel, des belles histoires, magiques et parfois tragiques !


Ma note:   8,5/10

Voir les avis de LuneBrize

Pour des avis sur les autres livres de Keigo Higashino, voir le site de Post Tenebras Lire