mardi 11 juin 2019

Réjouissez-vous, percé jusques au fond du coeur

512 pages

 Quatrième de couverture:

John Allaire eut le privilège de voir le premier les nuages se disperser dans le ciel pour dévoiler la forme légèrement incurvée d’un gigantesque objet solide.

« Comme le dessous d’une assiette en porcelaine. Puis une lueur s’est mise à briller au milieu. À briller comme pas possible. J’ai dû me protéger les yeux, mais ça m’a pas empêché de voir descendre le faisceau de lumière. Droit sur une femme – qu’était à guère plus de cinq mètres de moi. Elle a pas eu le temps de comprendre ce qui lui tombait dessus. »

Margot Revette confirma. « Elle marchait tranquillement. D’un coup la lumière l’a aspirée, puis plus de lumière, et plus de femme non plus. »

Un Premier Contact sans contact*. Les extraterrestres sont arrivés, mais pas d’extraterrestre à l’horizon.

Attention pourtant : l’Intervention commence. Et vous n’avez pas idée du chambardement. 


* À une exception près : Samantha August, romancière de science-fiction canadienne.

Mon Post-it:
Notre humanité n’a pas réussi le challenge, l’état de notre monde est critique !
cette analyse qui acte la première partie du livre est un rappel de notre situation, une intervention est nécessaire et elle sera extraterrestre. 
Un premier contact qui se fera par l’intermédiaire de Samantha August, autrice de SF Canadienne,
E.T  va commencer par mettre le holà à la frénésie de destruction de notre habitat, de la violence, de la pollution et
nous donner un véritable défi, chercher une nouvelle définition de la nature humaine pour sauver notre planète et notre humanité ! les gouvernements vont devoir aller au-délà du nombrilisme auquel ils ont l’habitude, dépasser leurs clivages.
C’est une réflexion sur notre monde actuel, un cri du coeur de Steven Erickson pour notre avenir, l'idée que nous ne puissions pas nous en sortir seul, de faire intervenir un force supérieur pour filer un coup de pouce à tout ce merdier est une belle idée.
Alors, certes il y a des sujets forts dans ce livre de premier contact/anticipation ( écologie, démographique, sur la violence, la politique, le psychisme … ) qui m’ont plu, mais le côté SF est trop effacé et le récit trop linéaire parfois verbeux, c'est vraiment dommage car cela aurait pu être un roman "coup de poing" dans l'air du temps.

Ma note: 6,5/10

illustration: 6/10 

photographie de Shutterstock, je comprends cette illustration après avoir lu le livre, mais quand même c'est pas extra.


Éditions L'Atalante cliquez ici


1 commentaire:

  1. Pour ma part je l’ail abandonné après une centaine de pages, trop verbeux et trop moralisateur.

    RépondreSupprimer