lundi 25 novembre 2019

Les Portes célestes

Trilogie - tome 2 - 340 pages 

Quatrième de couverture:

Attaqué par des clones de combat non identifiés, l’Empire s’enfonce lentement dans le chaos. Des mégapoles entières ont été dévastées par des explosions nucléaires et les troupes impériales échouent à rétablir l’ordre. 
Tandis que l’Empereur convoque la noblesse pour confondre l’instigateur de ces attaques concertées, maître Kobayashi se réveille sur une planète paisible où l’a emmené l’Enfant, cet énigmatique messie qui n’a encore livré aucun de ses secrets. Dans ce havre de paix, Kobayashi va devoir poursuivre sa formation spirituelle et guerrière, non pas pour mettre un terme au chaos qui embrase l’Empire, mais pour mener l’Humanité sur la Voie.
Car l’Empire est perdu, il l’a toujours été.

Mon Post-it:
Les portes célestes est un livre plus énergique, plus direct que le premier tome, la lecture est plus fluide grâce à un glossaire moins épais et un univers qui nous est maintenant familier.

la puissance de l’enfant est énorme, et son projet plus clair, même si des zones d’ombre subsistent, son disciple Kobayashi à qui il va enseigner l’art du combat ou célérité et esquive sont les maîtres mots, absence et densité les armes.

De son côté, le seigneur de Latroce impatient, va mettre son plan contre l’empereur en action, et surprendre tout le monde.
L’empereur de son côté est pris de court, son projet des portes célestes est compromis, mais il n’a pas dit son dernier mot et le dernier tome va nous réserver de belles surprises sans nul doute, j’ai trouvé que les anarchistes étaient plus effacés dans cette suite par rapport au premier volet, en tout cas le suspense est au rendez-vous, et on a hâte de découvrir le dénouement explosif et chaotique que nous réserve cette fin de trilogie.

Où va nous mener la "voie" que l’enfant nous distille au fil des pages ? 

Jean-Michel Ré, nous propose un second tome à la hauteur, facile à lire, sans prise de tête, juste le plaisir de passer un bon moment.

J’ai lu La fleur de dieu en version papier, ce qui m’a facilité la découverte du glossaire, avec les portes célestes, lu en version numérique, ce fût plus compliqué, pas d’hypertexte pour fluidifier son immersion, dommage !

ma note:  8,5/10

illustration:  7/10

Voir aussi les avis de : YogoLe chien critiqueAux pays des cave trolls

Editions Albin Michel Imaginaire, Cliquez-ici




4 commentaires:

  1. Ceux qui ont aimé le premier, aime le second ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai l'impression oui, j'espère qu'il en sera de même pour le tome 3

      Supprimer
  2. Au contraire de pas mal de trilogies où le deuxième volume sert de transition et est le "maillon faible", j'ai l'impression qu'ici il y a une progression positive. Si ça se confirme sur le troisième tome, je vais finir par être tenté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que souvent le tome deux est parfois un peu mou, mais ici je l'ai trouvé dynamique, espérons que le dernier tome soit à la hauteur, ça te donnera peut être envie en effet ! à suivre ...

      Supprimer