dimanche 12 janvier 2020

Chevauche-brumes

320 pages - fantasy 

Éditions Mnémos

Quatrième de couverture:

Au nord du BleuRoyaume, la frontière est marquée par une brume noire et impénétrable, haute comme une montagne. De mémoire d’homme, il en a toujours été ainsi. Mais depuis quelques lunes, le brouillard semble se déchirer. Tandis que ce voile enfle et reflue tel un ressac malsain, de violents éclairs strient ses flancs dans de gigantesques spasmes. La nuée enfante alors des créatures immondes qui ravagent les campagnes et menacent d’engloutir le royaume tout entier.
La neuvième compagnie des légions du roy, une troupe de lansquenets aguerris au caractère bien trempé, aspire à un repos bien mérité après une campagne éprouvante. Pourtant, dernier recours d’un pouvoir aux abois, ordre lui est donné de s’opposer à ce fléau. Épaulée par des cavalières émérites et un mystérieux mage chargé d’étudier le phénomène, la troupe s’enfonce dans les terres du nord, vers cette étrange brume revenue à la vie.
Tous, de l’intendant au commandant, pressentent qu’ils se mettent en route pour leur dernier périple. Tous savent que du résultat de leurs actions dépendra le destin du royaume. Entre courage et résignation, camaraderie et terreur, ces femmes et ces hommes abandonnés par le sort, devront consentir à bien des sacrifices face à la terrible menace. En seront-ils capables ? Les légendes naissent du sang versé, de la cendre et de la boue.

Mon Post-it:


Dans ce roman de fantasy à la française, dans un ton du moyen français, nous suivons la neuvième compagnie, légion du Roy qui va devoir préserver le Bleu-royaume.
Le périple sera évidemment semé d'embûches avant d'arriver au bord de la brume d'encre, vers Crevet ou aura lieu la bataille finale, la neuvième sera soutenue par quelques Doryactes (les amazones) et quelques mages, ils vont ensemble affronter les épreuves et faire la connaissance de vilaines bestioles dont les Mélampyges qui sont cachés dans cette brume sombre. 
On retrouve une part de magie bien dosée, des combats et de l'amitié, j'ai également trouvé que les personnages féminins étaient bien représentés, et l'histoire de la brume intéressante surtout la fin.

Malheureusement même si les pages se tournent facilement, l'intrigue est trop simple, les scènes de combats trop longues et répétitives pour un roman court, et j'ai eu une grande difficulté à m'immerger dans le récit en partie à cause des noms des personnages, j'avoue avoir beaucoup de mal avec " tirelire, esquiche-poussière, franc-caquet, quintaine et cie ". Je me demande toujours pourquoi dans la fantasy, on a parfois des noms de lieux et de personnages tarabiscotés, même si je comprends qu'il faut créer un univers imaginaire, ne peut on pas le faire avec des noms qui rendent l'histoire immersive ?!

Je reste donc mitigé par cette lecture, qui n'est pas mauvaise mais qui manque de profondeur, je m'attendais à mieux. 


Ma note:  5,5/10





2 commentaires:

  1. Oh. Je crois que c'est la première fois que je vois un avis négatif sur ce livre. Bon, moi les noms ne me gênent pas, un peu moins les longues scènes de combat mais je continue d'avoir envie de le lire. ^^

    RépondreSupprimer
  2. Les avis positifs m’ont poussé à lire ce livre, la fantasy n’est pas mon genre de prédilection même si j’aime en lire parfois, chevauché-brumes ne m’a pas convaincu, j’en attendais trop peut être.
    Ça se lit facilement, c’est son point fort, je serai intéressé d’avoir ton retour quand tu le liras.

    RépondreSupprimer