mardi 28 janvier 2020

Les miracles du bazar Namiya

384 pages, actes sud 

Quatrième de couverture:

En 2012, après avoir commis un méfait, trois jeunes délinquants se réfugient dans une vieille boutique abandonnée pour s’y cacher jusqu’au lendemain. Dans le courant de la nuit, quelqu’un glisse une lettre par la fente du rideau métallique. Lorsqu’ils l’ouvrent, les trois compères découvrent qu’elle contient une requête adressée à l’ancien propriétaire, qui s’était taillé une petite notoriété dans le quartier en prodiguant des conseils de toutes sortes à ceux qui lui écrivaient. Mais la lettre a été écrite… trente-deux ans auparavant. Ils décident de répondre à cette mystérieuse demande de conseil et déposent leur missive dans la boîte à lait à l’arrière de la boutique, comme l’ancien tenancier avait coutume de le faire. Aussitôt, une nouvelle lettre tombe par la fente du rideau métallique, elle aussi venue du passé… L’espace d’une nuit, d’un voyage dans le temps, les trois garçons vont infléchir le cours de plusieurs destinées, sans se douter qu’ils vont peut-être aussi bouleverser la leur.

Mon post-it:

Le bazar Namiya a un parfum d'animation japonaise, une vieille boutique, un vieux monsieur, trois jeunes chenapans, une dose de fantastique, un voyage temporel, des destins croisés et des miracles !
Keigo Higashino maitrise parfaitement les emboîtements qui se forment au fil des pages, l'intrigue est très présente, mais il faut une bonne concentration pour garder le fil de l'histoire, le présent côtoie le passé, le futur, c'est perturbant, c'est malin.
Le récit ne se tient pas uniquement dans cette boutique, on voyage dans d'autres environnements, d'autres époques, les personnages sont travaillés, fouillés, on peut ressentir leurs émotions, imaginer leurs sentiments.
Malgré les situations délicates des personnes qui demandent conseil au Bazar Namiya, Shota, Kohei et Atsuya y répondent avec sincérité et parfois avec drôlerie.
C'est vraiment un livre magique, léger, et qui est bien millimétré, c'est le genre de livre qu'on aimerait lire sous la couette avec sa lampe de poche, un peu à la manière des films années 80 ! 

"Les miracles du bazar Namiya" pourra paraitre light, mais il faudra le lire comme tel, des belles histoires, magiques et parfois tragiques !


Ma note:   8,5/10

Voir les avis de LuneBrize

Pour des avis sur les autres livres de Keigo Higashino, voir le site de Post Tenebras Lire




8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Tout à fait, ça change et c’est bien construit, une bonne pioche.

      Supprimer
  2. Celui-ci j'aurais pu le gagner chez Lune mais non !!! Est-ce un signe... ;-)

    Comme il est dans ma wish-list et que vos avis semblent allés dans le bon sens, je le lirai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu voudras une lecture plus light mais vraiment sympa, ça sera le moment pour toi de le lire.

      Ah, les concours, tu sais ce que l’on dit: malheureux au jeu ...

      Supprimer
    2. ...heureux en lecture ! ;-)

      Supprimer
    3. Tout à fait, excellente réponse !

      Supprimer
  3. Ce livre a l'air tellement bien - et semble faire l'unanimité pour le moment - je suis sûr de le lire un jour. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Il n’a pas que l’air, il est bien ! Faudrait pas trop tarder quand même ! ^^

      Supprimer