vendredi 31 janvier 2020

#ProjetMaki " Vous prendrez bien quelques nouvelles " Janvier 2020

L'excellent site de Yogo

Principe :

 Lire au moins un texte court par semaine durant l'année 2020. Par texte court, s'entendent les nouvelles isolées disponibles à l'unité, celles issues des revues types Bifrost, Angle-Mort... ou encore celles publiées dans des recueils et des anthologies, sans oublier les novellas. Je précise qu'il s'agit de textes relevant obligatoirement des littératures de l'Imaginaire.

J'ai choisi comme objectif : 

l'objectif Maki Catta : Carton plein, avec au moins une nouvelle par semaine soit au moins 52 textes.


4/52

#1 La malédiction du peintre - Annabelle Blangier 

Une malédiction enfermée dans une peinture, va être réveillée par un copiste, une malédiction qui va le rendre fou et mettre son entourage en danger.
Suite à un drame d’antan, la réapparition d’un Yokai féminin "une Ohaguro Bettari" une sorte de fantôme, d’esprit va ensorceler le copiste, qui pour protéger sa femme et son fils, va devoir prendre une décision radicale.
C’est une nouvelle entre fantastique et horreur, une histoire plutôt banale qui nous permet d’en savoir plus sur le folklore japonais.

6/10

#2 Terre errante - Liu Cixin

Un auteur que j’ai découvert dans le problème à trois corps, qui a réussi à me captiver sur le format court. 
La fin du soleil est annoncée pour dans quatre cents ans, une coalition planétaire va faire sortir la Terre de son orbite pour fuir le soleil devenu mortel, c'est grâce à de nombreux réacteurs géants que le projet va devenir réalité, c’est déjà fou en soi, 
mais ce n’est pas tout, car avant cela il va falloir arrêter la rotation de la terre (oui, oui c’est dingue ! ) et ce qui m’a le plus fasciné c’est la façon de faire sortir la Terre de son orbite héliocentrique, ( dingue je vous dis )
Ensuite l’émigration interstellaire va pouvoir commencer non sans mal. La nouvelle va suffisamment à l’essentiel pour nous immerger rapidement et efficacement, c’est le format qui veut ça, et ça me va bien. 
Liu Cixin voit grand dans ces romans et c’est vertigineux ! Même si la fin est précipitée.

9/10

#3 Synesthésie – Olivier Paquet

Un peuple alien, les Arkosiens tentent de pénétrer dans l’univers ou vivent les humains.
Protégés par des portes TransUnivers, des portes intelligentes, les humains résistent pour le moment aux assauts, le gouverneur va utiliser la ruse avec la diplomate ennemie, une diplomatie d’odeur, de goût et de sensation, la découverte est enivrante, surprenante pour l’émissaire.
Un climat d’apaisement et de confiance va s’installer, un consensus pourrait aboutir.
Ce que je retiens surtout de cette nouvelle, c’est une symphonie olfactive que veut nous faire ressentir l’auteur, la synesthésie c'est le mélange des sens qui peuvent par exemple se représenter par le fait que les odeurs ont des sons, des voix, la vie prend une autre dimension, c'est aussi une nouvelle humaniste et sensitive.

7/10

#4 Little boy-bis – Brian W.Aldiss

Dans cette nouvelle, l’auteur ironise sur le vingtième siècle avec un humour caustique, l’histoire se passe en 2044 et dans un an aura lieu le centenaire de l’ère nucléaire.
Il faut fêter une catastrophe, pour réaliser cet événement, une organisation fait appel à six personnes qui vont devoir faire des recherches pour trouver des faits ayant eu lieu à cette époque, pour la plupart d'ailleurs tombés dans les oubliettes.
Au fil des pages on découvre une science fiction du délire, et l’idée d’un des participants sera retenue par le comité mondial, "Little boy" la bombe atomique tristement célèbre lâché le 6 août 1945 sur Hiroshima, un " Little boy-bis " aura donc lieu ! 
Une façon intéressante de parodier et de montrer que les doutes de notre propre conduite morale pourrait nous ridiculiser aux yeux de nos descendants.

7,5/10


Le récap de tous les Blogopotes ICI




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire