vendredi 11 septembre 2020

En panne sèche

 

Roman de 763 pages

 


Quatrième de couverture:

La fin de l’ère du pétrole est imminente. Quand le plus grand champ pétrolifère du monde se tarit, en Arabie saoudite, des bouleversements se mettent en branle. Notre civilisation touche-t-elle à sa ruine ? Markus Westermann, lui, parie sur un miracle: il croit détenir une méthode qui permet de trouver de l’or noir. Beaucoup de pétrole. Encore faut-il que ce ne soit pas une illusion. Et lui faut-il jalousement en garder le secret s’il veut en tirer tout le bénéfice.Voici le parcours d’un jeune ambitieux qui veut conquérir l’Amérique et le monde. Une trajectoire semée d’embûches, de mystères et de dangers. De coups de théâtre et de révélations inattendues. Un thriller environnemental stupéfiant en même temps qu’une réflexion sur les errements et les défaillances à venir de notre société de consommation.


Mon post-it:

C'est un beau pavé qui est scindé en deux, la première partie qui concentre un peu plus de la moitié du livre, va nous révéler l'aspect technique, financier, diplomatique de l'or noir au travers l'histoire de Markus Westermann, personnage principal qui rêve de s'installer aux États-Unis.
Il va s'associer avec Karl Walter Block, un personnage atypique qui dit avoir une méthode pour trouver du pétrole, là où les autres n'en trouvent pas, plus.
Cette partie nous éclaire, nous instruit sur les rouages de A à Z sur le business du pétrole, on y parcourt le présent et le passé, en passant par l'Arabie Saoudite, l'Allemagne et les États-Unis.
C'est passionnant, épais, copieux sans ennui, car Andreas Eschbach distille une intrigue puissante qui nous donne envie d'avancer de plus en plus vite pour connaître l'issue de cette histoire.
L'auteur est très bien renseigné et c'est tellement bien écrit, que l'on arrive très bien à imaginer l'aspect tentaculaire du système mise en place par les " grands " de ce monde et qui souvent nous échappe.

La deuxième partie, nous plonge petit à petit dans une société qui commence à manquer de pétrole au sens large, toujours en compagnie de Markus, l'histoire avance et les choses s'aggravent.
En effet, lorsque l'on comprend que pour faire des engrais, des pesticides et faire tourner des pompes d'irrigations, il faut du pétrole, je vous laisse imaginer les répercutions !  Ça fait froid dans le dos, le pétrole va devenir une denrée rare et convoitée, avec des conséquences sur des familles, des salariés, des communautés et même des gouvernements.
La force de  En panne sèche c'est qu'il ne tombe pas dans la violence et le sang qui rebute parfois certains lecteurs, mais l'auteur joue plus sur le côté anxiogène de la situation.
Il nous met clairement face aux problèmes qui pourraient advenir dans notre futur et nous propose par le biais des personnages du livre des alternatives, des solutions, des adaptations positives et c'est franchement bien vu, cependant, on entrevoit aussi que les choses ne sont pas si simples, nos freins et les limites de notre imagination ...

Un sans-faute et un gros coup de coeur pour ce roman d'anticipation/post-apo de fiction mais pas seulement, puisqu'il nous alerte clairement des conséquences pour lesquelles nous n'avons d'ailleurs me semble t-il pas grand pouvoir, mais le monde lui saura t-il s'adapter, se transformer quand le brut ne coulera plus ? 

Un livre à lire, et à relire dans dix ou vingt ans.


 Ma note :  10/10 💙💙💙


Lisez aussi l'avis de Gromovar qui le trouve excellentissime


Europe Occidentale 6/8





2 commentaires:

  1. Lu il y a longtemps, mais je crois me rappeler l'avoir trouvé un peu longuet. Pour moi, de cet auteur, ce sont ses tapis de cheveux et Le dernier de son espèce qui tiennent le haut du pavé.
    Ceci dit, j'aime beaucoup l'auteur, un peu trop rare dans les nouveautés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en effet tu as raison, il y a quelques longueurs mais cela n’a pas gêné mon plaisir sur ce livre, le tout est tellement excellent.
      Deux 10/10 avec cet auteur, mon prochain sera « le dernier de son espèce » du coup, avec peut être un troisième coup de cœur !

      Supprimer