vendredi 27 novembre 2020

Voyage sous les flots

168 pages


Description:

Aventures extraordinaires de Trinitus — rédigées d’après le journal de bord de L’Éclair

L’Éclair reprit sa marche, et s’enfonça dans l’abîme. La largeur du tunnel était considérable ; la lampe du bateau, éclairant la masse liquide qui remplissait le gouffre, ne jetait sur ses parois qu’une vague lueur. On y distinguait pourtant quelques actinies et des poulpes, fixés aux aspérités de la pierre. Sur les bas-fonds rampaient des oursins et des crabes ; dans les sombres retraites de la voûte se remuaient confusément des êtres indéfinissables.


Mon Post-it:


Voyage sous les flots (1867-1868), court roman écrit par Aristide Roger qui est en fait le docteur Jules Rengade, vulgarisateur scientifique dans le domaine des sciences naturelles, chroniqueur médical et journaliste, et prédécesseur de Jules Verne avec son "vingt mille lieues sous les mers" (1869-1870), c'est cela qui m'a donné envie de découvrir cet ouvrage.

On part à bord de "l'éclair" un submersible qui fonctionne à l'électricité, invention du savant Trinitus, qui doit partir à l'autre bout du monde afin d'essayer de retrouver sa femme et sa fille qui ont subi un naufrage lors d'un voyage en paquebot.

Embarque avec lui, Marcel un ami et Nicaise, un jeune homme amoureux d'Alice la fille de l'inventeur.

Tout est prévu, des rations nutritives mise au point par le chimiste Liebig, système qui permet de distiller l'eau de mer, l'apport d'hydrogène pour la cuisine, l'évacuation de l'acide carbonique, c'est précis et cohérent.

Puis, notre équipe au départ de Calais met cap sur les Açores,  l'auteur va nous en apprendre beaucoup sur la formation de ces îles, la cheminée de Ténériffe, la mer des Sargasses, le Gulf Stream, un véritable cours de géographie physique, les courants océaniques, et une leçon d'histoire naturelle fort sympathique.

Vers le Cap de Bonne-Espérance, les affaires vont se corser, tempête, échouage en terre Victoria dans l'Antarctique, avarie, et bien sûr une lueur d'espoir, qui va les amener vers les régions équatoriales et les tribus peuplant les îles du pacifique ou peut être retrouveront-ils les disparus ?

Un livre intéressant pour le voyage, l'imaginaire du petit sous-marin "l'éclair", et toutes les parties explorations sous-marines,  les péripéties de notre trio audacieux ajoute un poil d'intrigue.

  Évidement, on ressent l'écriture d'antan, et si vous n'êtes pas allergique au "soudain, tout à coup", ce court roman classique français pourrait bien vous plaire pour changer un peu de Jules Verne.

Ma note: 7,5/10

Vous pouvez le lire gratuitement sur le site de la BNF ou pour quelques euros sur ArchéoSF










 


 

6 commentaires:

  1. Intéressante archéo-sf. On sait l'influence que ça a potentiellement eu sur Jules Verne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jules Verne a su que Jules Rengade ( alias Aristide Roger) avait entamé la publication de son roman, alors qu'il préparé son " Vingt mille lieues sous les mers ", il été annoncé quatre mois après son prédécesseur, savoir si Jules Verne à été influencé ou inspiré, ce n'est pas mentionné, difficile à dire.
      Ce qui est sûr, c'est que l'oeuvre de Jules Verne a supplanté toutes les autres.

      Supprimer
  2. C'est pour moi : j'adore les vieilleries !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'y ai pensé figure toi, un vieux roman en moins de 200 pages, ça va te plaire !

      Supprimer
  3. Ha tiens, un prédécesseur à Jules Verne, c'est intéressant, étant donné que j'adore Jules Verne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui j'ai pensé à toi aussi en écrivant ce post-it, je pense que ça pourrait te plaire, et comparer les deux écrivains, mais le style est vraiment pareil.

      Supprimer