vendredi 22 janvier 2021

Le Fleuve des dieux

 

624 pages 


Le pitch du livre:

Tous les Hindous vous le diront, pour se débarrasser de ses péchés, il suffit de se laver dans les eaux du Gangâ, dans la cité de Vârânacî. Et, en cette année 2047, les péchés ce n'est pas ce qui manque : un corps aux ovaires prélevés glisse doucement sur les eaux du fleuve ; des intelligences artificielles se rebellent et causent de tels dégâts qu'une unité de police a été spécialement créée pour les excommunier. Gangâ, le fleuve des dieux, dont les eaux n'ont jamais été aussi basses, se rue vers un gouffre conceptuel, technologique, évolutionnaire - ou peut-être tout cela à la fois. 

Mon Post-it:

Le Fleuve des dieux est un gros pavé, riche, dense et un peu complexe. Il faut une certaine concentration pour parvenir à suivre les concepts et les personnages, qui évoluent dans une Inde traditionnelle et futuriste, sur fond de conflit politico-religieux, couplé à une pénurie d'eau, dans un mélange de spiritualité hindoue et de technologies, vous voyez un peu l'idée !

Le premier tiers du livre est le plus difficile, car il nécessite d'appréhender les termes typiquement indiens que l'auteur utilise pour tisser son univers, et malgré le glossaire (incomplet), il faut s'accrocher, ou comme moi lâcher le lexique.
L'avantage, c'est que les chapitres qui nous présente les acteurs de l'histoire sont courts, on capte vite qui est qui, qui fait quoi, même si on ne comprend pas forcément tout à ce stade.

 Dans le deuxième tiers, on s'est adapté au vocabulaire et Ian McDonald déroule, développe les protagonistes, plus ou moins attachants, à ce stade, ma lecture s'est faite en dents de scie, des chapitres parfois ennuyants, longs, inégaux qui ne font pas nécessairement avancer l'histoire et par moments du pur bonheur, des personnages que l'on est content de retrouver et d'autres moins et du coup ça casse le rythme (en tout cas pour ma part).

Le dernier tiers s'accélère, la tension monte à tout point de vue, la convergence de tous ces épisodes se termine sur un final sincère.

Il y a une pléthore de sujets très intéressants, et des mises en situation bien exploitées, notamment les intelligences artificielles de différents niveaux qui sont très présentes dans le livre, les cyber-technologies, monde parallèles, génie génétique, des armes avec boutons, trucs et machins, des robots divers, je ne peux pas tout évoquer, mais sachez qu'il y a vraiment une quantité de thèmes abordés.

Ce que je retiens de cette lecture, c'est une multitude de concepts, d'idées intéressantes et bien exploitées, un univers complexe-touffu, un vocabulaire qui donne une ambiance qui demande apprentissage, une certaine lenteur, des personnages plus ou moins attachants, une intrigue qui s'emboite pas à pas et de la hard SF accessible à qui veut bien faire un peu l'effort, de nombreux thèmes, malgré tout, pas d'effet waouh !

Ma note:  7/10

D'autres avis chez: XapurLorhkanNevertwhereGromovar, ...









13 commentaires:

  1. Ah, McDonald c'est toujours assez spécial, content que ça t'ait plu au final !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est passé pour moi avec des hauts et des bas, mais positif dans l'ensemble, je pense que "La Petite déesse" pourrait largement me plaire, le format court des nouvelles va sûrement apporter du rythme et de la "nervosité", à suivre...

      Supprimer
  2. Maintenant La maison des derviches...

    RépondreSupprimer
  3. Tu comptes lire La petite déesse ? C'est un recueil de nouvelles se passant dans le même univers. Je l'ai lu et l'ai trouvé très accessible alors que je me suis cassée les dents sur La maison des derviches et que McDonalds me fait un peu peur. J'aimerais bien trouver le courage de m'attaquer à celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai bien l'intention de le lire prochainement, vu qu'il a bonne presse, le format court et plus direct me plaira autant voire plus je pense.
      Comme tu le sais ou peut être pas, je ne garde jamais mes livres, donc si tu veux je te l'envoie avec plaisir.

      Supprimer
    2. Oh merci c'est gentil mais je pense que tu trouveras quelqu'un qui en aura plus besoin que moi, je n'ai pas l'intention de le lire prochainement et restriction de PàL tout ça…

      Supprimer
  4. Mh, à voir pour moi, l'univers indien c'est original pour le coup mais bon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'univers est sympa, mais c'est copieux, il faut s'investir un peu, par contre c'est bien écrit, ça aide !

      Supprimer
  5. Il m'intrigue et me fait peur celui-là, et tu ne me rassures pas vraiment. Comme j'ai déjà eu quelques déceptions avec l'auteur, j'ai peur qu'il les rejoigne. Pas sûr de vouloir prendre le risque vu le pavé. Y'a pas moyen d'avoir une version édulcorée avec juste les parties qualitatives ? 🙈

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut le vouloir, c'est copieux, pour la version édulcorée, apparemment le recueil de nouvelles "La Petite déesse" peut offrir une idée de l'univers de celui-ci, mais en même temps, a priori c'est mieux d'avoir lu "Le Fleuve des dieux" pour mieux l'apprécier ! tu vois le truc.

      Supprimer