mardi 23 février 2021

Silo origines

 

640 pages, Tome 2



Le pitch:

En 2049, le monde est encore tel que nous le connaissons, mais le temps est compté. Seuls quelques potentats savent ce que l’avenir réserve... Deuxième volet, en forme de prequel, de la trilogie culte Silo, qui confère à l’univers imaginé par Hugh Howey une ampleur et une complexité saisissantes.

Évitez de lire la suite si vous n'avez pas lu le Tome 1

Mon post-it:

Dans ce deuxième roman, on obtient des réponses que l'on se posait dans le premier volet, à savoir le pourquoi, le comment, la cause ? 
L'histoire débute avec un sénateur et un député du nom de Donald, qui est chargé d'un projet qui consiste à créer des silos "anti-nucléaire".
 Au départ, Donald, il m'a paru être un personnage plutôt naïf, faible, il boit les paroles du sénateur Thurman, ne se pose pas beaucoup de questions sur ce projet, même si on le sent honnête, il est clairement manipulé.
Le début m'a semblé un poil long, mon impatience, ma soif d'en savoir plus tout de suite probablement.

Hugh Howey après avoir exposé le contexte fait basculer cette première partie assez vite en créant un événement inattendu, cruel, étonnant, qui va envoyer tout le monde dans les silos. Donald bien malgré lui, le pauvre, va vivre une expérience d'homme marié peu enviable. (je n'en dis pas plus, mais les réponses arrivent dans le dernier volet)
La suite tel un puzzle qui s'assemble, va nous éclairer petit à petit, faire de ce livre, comme le précédent un page-turner distrayant, en instillant souvent au bon moment le petit truc qui m'a fait avancer dans l'histoire, c'est quand même essentiel !

Le silo 1 est passionnant, le centre stratégique de la survie de l'humanité, la façon dont ces hommes gèrent les silos, dont ils se gèrent eux-mêmes, c'est bien pensé.
Le silo 18, nous dévoile ses facettes, mais il pêche d'une certaine mollesse, en tout cas à l'époque où on le découvre dans l'histoire, par contre le silo 17 avec Jimmy dit solo où l'on apprend ce que la vie réduite dans sa plus sommaire expression veut dire, est très prenante, le sel du post-apo d'une certaine façon.

Alors c'est sûr, après Silo, l'effet de surprise est moins présente, ce n'est pas parfait, mais Silo origines, je l'ai trouvé quand même meilleur par son développement, les thématiques plus fournies, le silo 1 et 17 très bons, et son côté addictif, offre une lecture facile et divertissante à l'instar de son prédécesseur, accessible à un large public.

Ma note : 9,5/10 💚

Voir les avis de LorkhanLuneLe chien critiqueGromovar, ...














2 commentaires:

  1. Pour un peu j'aurais envie de relire la saga, je crois bien avoir lu les deux premiers tomes mais c'est tout ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que je les ai lus à la suite, j'ai déjà eu le tour avec deux autres trilogies, ou je n'ai pas lu le dernier tome !

      Supprimer