vendredi 5 février 2021

Silo

 

640 pages - fix-up


La quatrième de couverture:

Dans un futur indéterminé, des survivants vivent depuis plusieurs générations dans un immense silo creusé dans la terre, à l’abri d’une atmosphère devenue toxique. Seul un écran relayant les images filmées par des caméras les relie au monde extérieur. Lorsque cette société bannit l’un des siens, il est envoyé dehors, vers une mort certaine, et pourtant, tous sans exception vont, avant de mourir, nettoyer les capteurs des caméras. Pourquoi ?

Mon Post-it:

Pas facile de vivre dans un silo avec des milliers de personnes, si vous n'êtes pas claustrophobe, vous allez pouvoir évoluer sur tous les niveaux, au fond, les ouvriers qui font tourner la machine pour fournir de l'électricité au silo puis, on découvre toutes les strates de la société, tous les départements qui la constitue (départements des machines, des fournitures, judiciaire, etc.) jusqu'à la surface, où sont présentes les classes dominantes, en effet il y a une hiérarchie sociale bien présente et aussi des codes couleurs vestimentaires.
Toute la vie du silo s'articule autour d'un escalier unique qui relie l'ensemble de la structure haute de cent quarante-quatre étages. Pour avoir des enfants, il faut participer à une loterie, un habitant fait un pas de travers, il se retrouve à l'extérieur pour nettoyer les caméras, seul moyen de voir ce qu'il se passe dehors, un monde qui est devenu mortel avec pas moins de huit toxines.
Les personnages sont plutôt bien développés, on les suit dans des chapitres courts, rapidement certains d'entre eux se détachent et donne un peu de volume au récit.
Ce qui m'a vraiment plu dans le développement de l'histoire, c'est que l'auteur sait donner un élément crucial au bon moment, qui nous maintient en haleine constamment, les parties techniques du silo sont peu abordées (sûrement dans la suite, silo Origines), Hugh Howey se concentre véritablement sur l'intrigue et les excellentes idées qu'il instille au fil des pages.
Le silo est pleins de surprises, qui peuvent mettre un peuple sens dessus dessous, c'est finement menée, on veut découvrir ses secrets et l'extérieur suscite notre curiosité (je ne veux rien divulgâcher, mais sachez que vous allez en avoir pour votre argent.)
La fin est bien trouvée, mais un peu trop rapide, trop facile. Si je prends uniquement ce premier tome, une frustration pour le lecteur, pourra aussi venir du fait que nous n'avons pas de détails sur le contexte du silo, ça n'a pas été mon cas puisque je savais que je lirais la suite pour obtenir des réponses. (lecture en cours au moment où j'écris ces lignes) 

Je devrais lire du post-apo plus souvent, surtout du niveau de silo, on est rapidement emporté, et malgré quelques facilités, ce livre a comblé mes désirs de lecteur, c'est divertissant et c'est là le principal, j'espère qu'il en sera de même pour vous.

Ma note:  9/10

D'autres avis chez LuneLorhkanAnudarXapurLhisbeiGromovarLe chien critique, ...

Le projet est par ici











6 commentaires:

  1. Il est vraiment sympa et le suivant est meilleur selon moi !
    Le post apo ❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui un vrai page turner, j'en suis à la moitié du second et oui c'est très bon pour le moment, à suivre ...

      Supprimer
    2. J'ai beaucoup aimé la première partie du premier mais le deuxième volet est vraiment très intéressant avec le changement de point de vue. Par contre le troisième en particulier la fin, ca fait pschittt (désolé !)

      Supprimer
    3. c'est pas grave, de tout façon j'avais prévu de lire la trilogie, et le dernier tome fait cent pages de moins ! lol

      Supprimer
  2. Cool que tu aies aimé, c'est un chouette roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été agréablement surpris je dois dire, quand c'est dans le bon sens c'est top !

      Supprimer