vendredi 16 juillet 2021

Frankenstein ou Le Prométhée moderne

 

336 pages


Résumé :

"C'est alors qu'à la lueur blafarde et jaunâtre de la lune qui se frayait un chemin au travers des volets, je vis cet être vil - le misérable monstre que j'avais créé. Il soulevait le rideau du lit et avait les yeux - si l'on peut les appeler ainsi - fixés sur moi. Ses mâchoires s'ouvrirent et il bredouilla quelques sons inarticulés, tandis qu'un rictus ridait ses joues. Peut-être dit-il quelque chose, mais je ne l'entendis pas. Il tendit une main comme pour me retenir, mais je m'échappai et descendis précipitamment les escaliers. Je me réfugiai dans la cour de la maison que j'habitais ; j'y demeurai le reste de la nuit, marchant de long en large dans un état d'agitation extrême, écoutant attentivement, percevant et redoutant le moindre son, comme s'il devait annoncer l'approche de ce cadavre démoniaque auquel j'avais si malheureusement donné la vie."


Mon Post-it :

Je ne vais pas m'étaler sur l'histoire de Frankenstein que la plupart connaissent de près ou de loin, mais sur ce que j'en pense. Globalement, j'ai trouvé l'écriture soignée et pas si démodée que cela, étant donné son année de sortie : 1818 (probablement, la traduction a dû y être pour quelque chose). Le personnage de Victor Frankenstein, le créateur de "l'abomination" est assez agaçant dans le récit à se morfondre constamment tout en regardant les personnages auxquels il est attaché mourir une à une. La créature qu'il a créée et qu'il rejette aussitôt, va apprendre seule du monde qui l'entoure, elle va rapidement savoir parler, avoir des émotions et des idées pour aborder les humains, malheureusement elle va vite déchanter et se rendre compte que son physique ne va pas lui permettre de vivre normalement, intéressant. L'autrice ne nous donne aucun détail sur la partie scientifique/technique de sa création, j'ai été un peu déçu sur ce point. Enfin, le "monstre" va réclamer à son maitre une compagne pour lui permettre à lui aussi de vivre sa vie, ça ne va pas se passer comme il le souhaite, il s'ensuivra vengeance et mort. Les actes/les conséquences.

Malgré le format court, j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs et des descriptions trop importantes sans plus-value pour le récit, je suis quand même satisfait d'avoir lu ce classique qui se lit bien et facilement, écrit par une jeune femme de dix-neuf ans au XIX e siècle, c'est important de se remettre ça en tête avant de faire des comparaisons avec des auteurs contemporains. 


Ma note : 7,5/10


C'est par ici








4 commentaires:

  1. C'est clair que Victor est assez insupportable, mais j'avais beaucoup apprécié ce classique pour ma part !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il appréciable, je suis malgré tout content de l'avoir lu.

      Supprimer
  2. C'est un peu longuet effectivement quand on le lit 2 siècles plus tard, mais j'ai beaucoup aimé lire ce classique également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on ressent qu'il n'est pas tout jeune, mais effectivement ça reste un classique à lire.

      Supprimer