mardi 13 juillet 2021

Le bateau fabuleux

 

320 pages 


Quatrième de couverture :

Richard Burton, qui s'était réveillé avec toute l'humanité au bord du Fleuve de l'éternité, voulait percer le mystère des Ethiques.
Et pour cela, il disposait de l'aide de l'un des Ethiques qui semblait avoir trahi son peuple.
Il lui fallait remonter l'immense Fleuve jusqu'à sa source où des rumeurs situaient une tour énorme, siège des Ethiques. Et donc traverser à bord du bateau fabuleux de Sam Clemens, plus connu sous le nom de Mark Twain, une multitude de territoires où les humains s'adonnaient à leurs folies habituelles. Généralement meurtrières. Mais on ne meurt pas durablement sur le monde de l'éternité. A moins qu'on ait épuisé son quota de vies.

Mon Post-it:

Après un excellent premier tome, j'avais hâte de retourner au bord du fleuve avec ses quarante milliards de personnes pour découvrir la suite de l'aventure, je me doutais qu'il dût y avoir un ralentissement (cycle de cinq volumes) mais pas à ce point.
Cette fois-ci, on se retrouve au bord du fleuve de l'éternité avec un nouveau personnage principal connu, Sam Clemens alias Mark Twain, toujours entouré d'autres célébrités dont Erik la hache (Éric 1er de Norvège) Jean sans Terre, Cyrano de Bergerac, Joe le Titanthrope (un géant cousin de Neandertal) et d'autres encore, tout cela offre une bonne consistance au récit.
Puis toujours cette quête, cette volonté de vouloir remonter ce fleuve long de trente deux millions de kilomètres pour y découvrir quelque chose, quelqu'un !
On sait désormais, grâce au premier volet que des mystérieux êtres "les éthiques" ont créé cet endroit, mais quelles sont leurs motivations qui les ont transplantés ici ? 
Aiguillé, aidé par l'un des éthiques, Sam cherche à exploiter le fer et les minerais pour son bateau "fabuleux", or les groupes, les chefs sont installés, il va falloir entrer en négociations politiques, faire la guerre, trahir, et vivre entre espoir et désillusion.
À mi-parcours, j'ai décroché, l'intrigue ne progresse pas, des thématiques pas tout à fait convaincantes et des longueurs malgré un format court.

Vous l'aurez probablement compris, j'ai été déçu globalement, ceci est mon ressenti, je sais que plusieurs lecteurs ont aimé ce titre. 
Quel dommage, d'avoir temporisé comme ça et d'avoir mis l'intrigue au second plan, après nous avoir enchanté dans "Le Monde du fleuve".
Même si j'ai un grosse envie de savoir ou va nous mener cette histoire, je ne suis pas sûr de continuer l'aventure, d'autant plus que le troisième volume fait plus de cinq cents pages, à suivre ...

Ma note:  4,5/10

D'autres avis : Nevertwhere, ...



3 commentaires:

  1. C'est marrant, en lisant la chronique de Vert vous avez eu une lecture quasiment opposée des tomes 1 et 2. ^^
    Bon, ça ne motive pas trop tout ça. On verra si un jour tu reprends ta lecture. ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avais vu ça, comme quoi d'un lecteur/lectrice à l'autre le ressenti est différent.
      Bon, j'avoue c'est pas très motivant, ça n'aide pas à se lancer.

      Supprimer
    2. Je ne me rappelais même plus que j'avais moyennement aimé le tome 1, comme quoi xD
      Ceci dit je crois que mon intérêt s'est émoussé sur la fin (comme souvent sur ce genre de concept la résolution n'est pas à la hauteur de ses promesses)

      Supprimer