3 sept. 2021

Aqua TM

 

955 pages 


Quatrième de couverture :

2O3O.

Alors qu'en Europe des dizaines de milliers de personnes meurent noyées sous les flots lâchés par une digue qu'un groupuscule terroriste a fait sauter aux Pays-Bas, en Afrique, la pénurie d'eau décime les populations.

L'eau, enjeu de toutes les convoitises. L'eau, qui existerait en grande quantité à deux cent cinquante mètres de profondeur au coeur du Burkina Faso, peut-être le plus pauvre des Pays les plus pauvres. L'eau, qu'Anthony Fuller, patron d'un consortium américain, va tenter de s'approprier au mépris de toutes les lois internationales.

Mon Post-it :

Les bouleversements du changement climatique chamboulent le monde, dans Aqua TM, Jean-Marc Ligny nous plonge au coeur des événements, l'auteur fait naître ses personnages dans la douleur, la souffrance, le début est plutôt sombre, déprimant, désespéré, mais finalement assez réaliste, l'auteur met les pieds dans le plat et j'ai aimé cette façon d'annoncer la couleur directement.
Dans ce monde coupé en deux, le nord, est sous les eaux et le sud, souffre de la chaleur et de la pénurie d'eau, lorsque qu'une énorme nappe d'eau souterraine est découverte au Burkina Faso, les appétits capitalistes sortent les crocs, une véritable bataille pour l'eau est ouverte.
La présidente de ce petit pays d'Afrique va tout mettre en oeuvre pour protéger son trésor des mains d'un patron d'une multinationale américaine qui est lui sans scrupule. 
Laurie et Rudy, des personnages clé du roman, vont avec leur camion, sous la houlette d'une ONG Européenne, traverser et braver les dangers inhérents à leur parcours pour amener du matériel de forage, afin de libérer ce peuple assoiffé !
Trois arcs narratifs donc, qui nous font voyager et tente de nous maintenir en haleine, et c'est plutôt réussi malgré quelques longueurs par-ci, par-là.
Un aspect géopolitique intéressant qui touche les lois internationales, et de la géostratégie entre la Chine et les États-Unis, ainsi que l'éconogie (l'économie de l'écologie, dans le livre).

Je dois dire que les parties fantastiques du livre ne m'ont pas séduites, il y en a trop, entre sorcellerie et rituels poussifs d'une part et fanatisme religieux exalté d'autre part, le récit perd un peu de sa substance.
C'est dommage, que l'auteur n'ait pas exploité à fond sa thématique, j'ai préféré sur un thème similaire de pénurie, le livre en panne sèche d'Andreas Eschbach, qui traite de la pénurie de pétrole, qui comporte aussi quelques longueurs, mais je l'ai trouvé plus abouti.

Dans l'ensemble, c'est une lecture agréable, facile et accessible, mais qui manque de profondeur, c'est une bonne entrée en matière de climate fiction, avec ce thriller d'anticipation.

Ma note :  7,5/10 

D'autres avis : Le chien critiqueXapurLhisbeiGromovar, ...

Une chouette interview de Jean-Marc Ligny sur le site de Gromovar ici , qui indique en fin d'interview qu'il est plutôt pessimiste quant à l'avenir de l'humanité, mais j'ai lu récemment un article où il disait revoir un peu sa vision de l'avenir sous un angle plus positif, son prochain livre devrait d'ailleurs faire ressortir cet aspect plus optimiste, à suivre ...




8 commentaires:

  1. J'avais trouvé cela assez lent, long et comme toi les passages sorcelleries m'ont saoulé !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a des parties un peu longues, pour la lenteur ça ne m'a pas gêné plus que ça mais la sorcellerie et cie, c'est too much !

      Supprimer
  2. Les machins mystico-magiques m'ont aussi exaspérée : à quoi bon faire un bouquin hypra réaliste qui a valeur d'avertissement si c'est pour nous servir un autre propos qui lui ne l'est pas ? J'ai pas compris l'intérêt, manque de cohérence intentionnelle selon moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi, il n'a pas joué la carte de son sujet à fond, peut être par manque d'inspiration !? c'est dommage car le premier tiers s'annonçait bien, après ça fait un peu plouf !
      Je suis quand même content de l'avoir découvert, mais bon, je reste clairement sur ma faim.

      Supprimer
  3. Ton avis n'a pas su me donner envie, les commentaires ci-dessus encore moins !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je comprends, c'est sûr que les parties fantastiques casse tout, après tout n'est pas à jeter, je pense que c'est plus une lecture qui peut plaire à des "novices" parce que c'est accessible et ça se lit facile, même si le début est assez sombre.

      Supprimer
  4. Un ratage alors ! Je l'ai lu il y a quelques années mais ne m'en souviens plus : c'est que ça n'avait pas du bien me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas un ratage, mais disons qu'il aurait pu faire beaucoup mieux.
      Si tu n'en as plus souvenir, c'est qu'effectivement ça n'a pas dû te plaire plus que ça !

      Supprimer