19 sept. 2021

Jachère

 

466 pages 


Présentation:

La Terre, malade, polluée, a été mise en jachère pour mille ans et interdite d’accès sous peine de mort. L’humanité a été déplacée vers d’autres mondes grâce à la technologie des Connecteurs Quantiques de Blue Horizon.

 

Quatre cent soixante-cinq ans après la Grande Évacuation, Marcus infiltre un équipage de contrebandiers avec un objectif : se rendre sur Terre. Car la Jachère couve un terrible secret : emprisonné dans une bulle de temps accéléré, le berceau de l’espèce humaine a vieilli de cinq millions d’années. Faune, flore, continents, l’ancien monde présente un visage différent.

 

Pour Marcus, les ennuis ne font alors que commencer : il doit retrouver un post-humain au destin extraordinaire et connu sous le nom de guérisseur. Il doit aussi percer le secret de la Jachère…


Mon Post-it:


La Terre, prisonnière d'une bulle de temps accéléré où chaque seconde sur la planète bleue vaut trois heures en dehors, c'est une sorte de spin inversé, mais la comparaison s'arrête là. 

Officiellement, celle-ci est protégée pour qu'elle puisse se régénérer en l'absence  des activités humaines, évidemment se cache officieusement une autre raison qui attire les convoitises et va lancer le roman dans une sorte de course contre-la- montre, un livre qui va à cent à l'heure.

Déjà, ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est l'assemblage de ce puzzle géant avec un nombre de personnages assez important qui est très bien maîtrisé par l'auteur, le récit qui alterne les temporalités entre la Terre et l'espace humain, les technologies que l'on visualise-imagine bien (le réseau de Connecteurs Quantiques, l'arme temporelle, j'ai adoré le scripteur à processeur onirique, etc.), les post-humains, et surtout l'enjeu principal de tout se tumulte qui est tout à fait à la hauteur de ce que j'attends de ce genre d'histoire. 

Par contre, malgré un rythme soutenu, j'ai trouvé certains dénouements trop longs,  mais la partie qui m'a laissé sur ma faim, c'est la description de la "nouvelle" Terre.

Alors que les humains se sont dispersés, il y a quatre cent soixante-cinq ans lors de la grande évacuation sur une centaine de mondes, l'évolution de la Terre s'est faite sur cinq millions d'années (l'effet temporel), donc forcément, j'attendais une abondance d'informations pour ce planet-opéra, une planète mise en jachère pendant si longtemps peut être l'occasion d'imaginer tout un tas de mutations, de mouvements ; il y en a, mais c'est franchement timide. 

Je pense que l'auteur est parti sur d'autres aspects pour son livre, qui sont réussis et tout à fait louables, pourtant, il y avait largement de quoi élargir son sujet sur la biologie au sens large.


Une lecture agréable, cadencée et bien construite, en dépit d'une partie sous-exploitée. 


Ma note :  8/10


D'autres avis : Post Tenebras Lire



C'est ici







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire